Partagez | 
 

 Pamphile Ostim || Chevalier des Fleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 22/11/2016
MessageSujet: Pamphile Ostim || Chevalier des Fleurs   Ven 2 Déc - 23:55



Pamphile Ostim
La beauté n'est pas éphemère.

Informations générales :

Nom : Ostim
Prénom : Pamphile
Âge : 23 ans
Sexe : Homme
Race : Humain
Groupe(état) : Denh
Métier : Garde du corps de Beryl
Avatar / Source : Mikazuki Munechika / Touken Ranbu
Code du règlement :Validé par Beryl

Apparence


La foule est en liesse.
Le grondement sourd de la foule s'élève peu à peu, les basses faisant d'abord vibrer le sol, puis, petit à petit chaque parcelle de votre corps. Étreignant rapidement votre cœur. Lequel pulse de plus en plus. Enfin, l'explosion de cris et de scandes résonne dans l'air, la tension lourde et suffocante s'évanouissant d'un revers de main. Les combattants sont enfin là.

Les deux escrimeurs se présentent l'un après l'autre. L'un grand, solidement battît, à la cuirasse sombre et lourde. Un homme de métal. L'autre, semblant à un nain fasse à la montagne, ne démérite pourtant pas, dépassant allègrement les 1m80. La silhouette longue et effilée, on devine un corps svelte, ferme et athlétique sous les faibles protections de l'éphèbe. En effet, sa cuirasse semble dérisoire face à la lourde armure de son opposant, se contentant d'un simple tabard de cuir renforcé, aux multiples décorations et motifs floraux, couvrant dos et ventre, posé sur son habituel yakata immaculé. Tous deux dissimulés sous leur casque de combat.

L'opposition des styles étaient flagrantes. La force brute contre la grâce.
A peine le signal fut-il donné que la mort violente fondit sur l'homme de Denh. L'épée bâtarde fendit l'air, commençant à mouliner le vent. Célérité et agilité étaient les maîtres mots du bretteur gracile, se mouvant avec légèreté. Chacun de ses gestes étaient exécutés de sang froid, avec une grâce certaine, proche d'un ballet, une danse hypnotisante, une valse meurtrière. Alors que l'épée lourde continuait de frapper à tout va, dans une rage aveugle, le sabre faisait mouche à chaque fois. Des estocs vives, chirurgicales. Se plantant dans les faiblesses de la plate, créant des blessures légères, non-létales, mais ralentissant de plus en plus son adversaire. L'issue devenait de secondes en secondes inévitables. Goliath allait de nouveau ployer le genou face à David.

Pourtant, l'improbable se produit alors. Contractant ses muscles, le géant bloqua la lame de l'intrépide lorsqu'elle transperce à nouveau ses défenses. Le casque de celui-ci vole alors dans les airs, à défaut de sa tête, sous la riposte brutale de son ennemi. Vous pouvez alors apercevoir son visage. Votre cœur se stoppe. Se rompt. Une beauté à coupler le souffle. Les traits fins et délicats de l'inconnu se dévoilent à la face du monde, un silence s’abattant dans l'assemblée. Le réputation de Denh n'était pas usurpée, et le gladiateur en était la cristallisation. De ses fines lèvres rosées, à sa longue chevelure d'ébène, voletant au vent, soigneusement coiffée en catogan, formant crinière royale une fois relâchée, la perfection s'affichait. Une beauté effarante et, présentement, sauvage. Dans les prunelles d'azur de l'éphèbe, une rage incontrôlable irradiait. Une froide colère qui vous transperce le cœur, malgré la distance qui vous sépare. La crainte vous enserrant, vous faisant comprendre qu'il ne faut pas se fier aux apparences.

Le pas empli de résolution, le soldat se jette alors sur le colosse, dévoilant son véritable visage. L'escrimeur volant devenant alors la définition même de la violence et de la cruauté. Récurant sa lame en un quart de seconde, ses anciens coups d’esbroufe deviennent alors des coups mortels, portés pour tuer, pour supplicier. Une sanglante corrida s'engage alors, emmenant à l'abattoir le puissant taureau, le pourpre jaillissant de toutes parts.

Une fois la bête à terre, alors qu'un silence de mort dépeint l'horrible spectacle qui vient de s'offrir à vous, la fine armure de cuir tombe au sol, dévoilant les épaules larges et la poitrine finement ciselée du bourreau, dissimulée sous le kimono entrouvert, finement resserré d'une ceinture de lin au niveau de ses hanches larges. Essuyant son sabre sur le corps sans vie de la brute, le rangeant dans son fourreau, il foule le corps de celui-ci de ses sandales, dénotant un profond non-respect pour le macchabée, soulevant votre colère. Son attitude est abjecte. Pourtant, alors qu'il quitte l'arène, son visage se relève, et ses yeux rencontrent les vôtres. Un délicieux sourire étire ses lèvres, les gouttelettes de sang séché soulignant la blancheur de sa peau de porcelaine. La colère disparaît. Ce que vous venez de voir était un rêve. Il n'est point possible que tout ceci ce soit passé. Ce visage d'ange est incapable d'une telle horreur. N'est-ce pas ?

Désolé, Invité. Vous venez de tomber sous le charme de Pamphile Ostim, le Chevalier des Fleurs.

Dans sa tête


Si un seul mot devait dépeindre Pamphile, après mûres réflexions, il serait : simple.
Étonnant, n'est-ce pas ? Et pourtant. Malgré sa grande beauté, qui aurait pu lui permettre de viser un destin bien plus faste au sein de la société de Denh, le chevalier se trouve être un homme modeste, reconnaissant ses origines, et sachant avoir les pieds sur Terre.

Loin d'être un grand intellectuel, il n'est pourtant pas dénué de ruse et malice, étant doté d'une certaine vivacité d'esprit, et d'une grande débrouillardise et faculté d'adaptation.
Courageux, voire téméraire, il peut s'abandonner de toute prudence lorsque son sang chaud bouillonne, fonçant alors tête la première, faisant fi de tous dangers, comptant sur ses qualités physiques, ainsi qu'à son instinct aiguisé afin de se sortir des situations les plus retorses.
Prompt à la bagarre, ayant un esprit de compétition extrêmement élaboré, il se doit pourtant parfois de restreindre ses plus bas instincts, afin ne point porter préjudice à sa Reine, ou abîmer trop facilement son jolis minois, qui constitue son fond de commerce dans cette province où la Beauté est Reine.

Un physique avantageux, dont il aime tirer parti, afin de régulièrement réchauffer sa couche, et garder la forme, adorant ce genre d'exercices cardiovasculaires. Pourtant, s'il se montre comme un homme à femmes, l'éphèbe peut se montrer d'une fidélité inexorable à celle qui lui ravirait son cœur... Ce qui est malheureusement déjà fais. Cependant, au vu de l'amour impossible qui l'unit à son aimée, il n'a put que jurer de la protéger de sa vie, et la voir lui échapper de ses doigts. Ses conquêtes ne devenant que des exutoires à ses véritables passions. Quoique... Exutoires est certainement un terme trop violent. Car, malgré cet amour transi, il peut lui arriver d'apprécier particulièrement une femme de temps en temps. Malheureusement, elle ne sera jamais rien de plus qu'une ombre par rapport à celle qu'il aime. A moins que vous arriviez à le faire changer d'avis ?

Une quête qui s’avérera complexe. Car, aussi simplet qu'il puisse paraître, le garde-du-corps est doué d'une pugnacité à toute épreuve. Une véritable tête de mule.

Pour finir, issu d'une famille de gens ordinaires, mais à l'esprit formidable, et au cœur d'or, il put accepter que le physique ne fait pas tout. Après tout, ses parents en sont l'exemple parfait. Cependant, un peu de beauté ne gâche jamais rien. Il s'évertue donc à donner des conseils aux personnes qu'il apprécie et respecte, afin de les rendre moins immondes à sa vue. Même si, souvent, cela lui vaut des remontrances. Parler trop longtemps avec des laids peut entacher sa véritable beauté, c'est connu.

Et que ferait Denh si l'un de ses plus rutilants joyaux s'effilochaient ? Il ne vaudrait pas mieux le savoir ♥

Pouvoirs (Facultatif)

A le pouvoir de contrôler les pétales de fleurs. Autrement dit, il peut les faire voleter, tournoyer etc. C'est très joli.

Histoire en gros


Denh, Pays de la Beauté et de la Magnificence. Denh la Belle. Denh la Magnifique. Autant de surnoms flatteurs qui instille la ville, mais d'aucun n'arrive à égaler le dixième de sa richesse.
C'est en ce monde qu'est né Pamphile.

Issu de parents de classe moyenne, sa mère coiffeuse, son père maître d'arme, ceux-ci jouissaient d'une réputation correcte auprès de leur voisinage. Si le couple n'était pas spécialement beau, les deux êtres constituaient une aura des plus harmonieuses. Aura cristallisée par l'apparition de leur fils. Un beau bébé, resplendissant, qui, au fur et à mesure qu'il grandit, s'approcha toujours plus de la perfection.
Ce simple fait renforça la réputation de la famille Ostim, se voyant octroyée de menus avantages par leur progéniture. Le garçonnet put suivre des études dans des établissements normalement hors de prix pour ses prolétaires de parents. Et la renommée entourant le garçonnet attira une foule plus convenable et riche à ses parents.

Pourtant, malgré les grandes études qui lui étaient offertes par la Ville, Pamph' préféra suivre la voie de son paternel : les armes.
Ayant suivi très tôt les cours de son père et maître, l'adolescent pouvait se targuer, malgré son jeune âge, d'être un bretteur redoutable. Apprenant très tôt à utiliser tout ce qui pouvait occire un ennemi, il se révéla un véritable talent pour la rapière. Vif et agile comme un chat, ses pas étaient plus proches de la danse, que ceux d'un guerrier conventionnel, et pourtant, ça marchait. Comme si tout ce qu'il faisait devait être auréolée d'une grâce naturelle et quasi divine.
C'est d'ailleurs au cours de ces classes, alors qu'il atteignait sa treizième année, qu'il fit la rencontre de Béryl, le Joyau de Denh. Encore simple bourgeoise à l'époque, il se souvient d'elle comme de l'une de ses premières réelles rivales. Non pas qu'elle était meilleure que lui au combat rapproché, s'en sortant bien plus souvent vainqueur avec tous types d'arme. Cependant, à l'arc, il ne se rappelle pas l'avoir une seule fois fait fléchir le genoux.
Devant la beauté sauvage de sa rivale, loin des artifices dont les autres semblaient se pavaner, le bellâtre s'éprit de la jeune demoiselle, sans jamais le lui avouer, avec le temps passant. Friendzone activated.

Grandissant, aidant son père dans ses tâches, il quitta pourtant le cocon familiale lorsque la majorité lui fut venue, afin d'entrer dans les armées de Denh. Les entraînements et les tournois l'ennuyaient. Il avait besoin de nouvelles sensations. De nouvelles expériences. Le contact du vrai combat, d'un champs de bataille réel l'appelait.
Partant de la classe la plus merdique, pour quelqu'un de sa beauté évidemment, et donc pas comme un troufion de chair à canon, il inscrivit la mort et la douleur dans chaque pore de sa peau, gagnant une soif de violence qui, jusque là, était latente. Oui, il adorait ça, ce frisson, lorsque l'on pariait sa vie. Véritable prodige, les ennemis ayant réussi à seulement l'égratigner se comptaient seulement sur les doigts d'une main, torturant son corps de fines effilades, disparues avec le temps, rendant à son propriétaire son corps parfaitement ciselé et travaillé. Jamais, ô grand jamais, quelqu'un réussit à lui toucher le visage. Imaginez le sacrilège que cela aurait put être.

Au bout de cinq années de bons et loyaux services, alors qu'il était en pleine campagne, ayant gravit les échelons, ses prouesses à l'épée et son courage salués par ses pairs et ses supérieurs... Il reçut une lettre. Signée par la nouvelle Impératrice. Lui, Pamphile Ostim, lieutenant du 3ièm Bataillon, était convoqué à la cours dans les plus brefs délais. Non sans une pointe d'étonnement, il confia les rennes de son escouade à ses subordonnés de confiance, avant de prendre la route vers Denh, vers la maison. Le coeur lourd, empli de questions.

Qu'est-ce que l'Impératrice pouvait bien lui vouloir ?

Liens (facultatif)

Beryl : Ami d'enfance. A sa dixième année, Beryl découvrit ses pouvoir, (faire apparaître une épée de lumière etc) et son père demanda à un maître de lui apprendre le maniement de l'objet. Il est maintenant son garde-du-corps.




Dernière édition par Pamphile Ostim le Mar 6 Déc - 20:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prêtre Éthylique
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 22/11/2016
Age : 22
MessageSujet: Re: Pamphile Ostim || Chevalier des Fleurs   Dim 4 Déc - 17:21

Salut, beau gowsse!

J'suis tombé sous ton charme, beau gowsse. Bonne chance pour le reste <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 22/11/2016
MessageSujet: Re: Pamphile Ostim || Chevalier des Fleurs   Mar 6 Déc - 19:57

Fiche terminée ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Délicieuse Impératrice
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 21
Localisation : Dans le palais de Denh
MessageSujet: Re: Pamphile Ostim || Chevalier des Fleurs   Mar 6 Déc - 21:06


Tu es Validé !
Bienvenue !

Je t'invite donc à recenser ton avatar ici, à faire une demande de lieu ici, à faire ta fiche de liens ici ( Parce qu'on aime les potos) et à faire ta demande de Rp ici !
Amuse-toi bien parmi nous !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pamphile Ostim || Chevalier des Fleurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pamphile Ostim || Chevalier des Fleurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glerim :: Paperasse :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: